BONUS
Pilotes
Plus que des brouillons, les pilotes sont à la racine du projet et même s’il n’est pas indispensable de les visionner pour comprendre l’intrigue de la première saison, ils forment un supplément non négligeable à cette dernière.

Cadrages recherchés, répliques truculentes, humour noir, picrate et boustifaille ; tous les ingrédients sont déjà réunis pour la future recette des nouveaux épisodes. Le caractère de nos personnages, le langage utilisé, l’ambiance générale et certains éléments évoluerons légèrement mais les nouveaux épisodes s’inscriront dans leur continuité. Si ces pilotes sont plus courts et peut-être davantage indépendants les uns par rapport aux autres, vous constaterez que nous avions déjà pour ambition de créer du lien entre eux (avec le frère du Stéphanois, par exemple) afin de renforcer la cohérence de notre univers.

PILOTE 1
Tony le Stéphanois

Supprimer les individus gênants est un métier qui requiert philosophie et principes. Jo et Fernand, en tant que vieux collègues expérimentés, peuvent avoir des échanges passionnants, surtout lorsqu’ils viennent de descendre un type. Premier pilote tourné, Tony le Stéphanois concrétise la genèse du projet Les Orfèvres et pose déjà les bases solides de notre univers.

PILOTE 2
A bas la calotte

Les affaires sont les affaires, quand il s’agit de faire des bénéfices, tous les moyens sont bons même si la morale de Fernand peut en être ébranlée. Tourné dans une petite église de campagne, A bas la calotte souligne notre volonté de proposer des lieux différents au spectateur tout en affirmant le caractère de chacun de nos deux personnages principaux.

PILOTE 1
Tony le Stéphanois

La vengeance est un plat qui se mange froid… Sauf que chez P’tit Louis on mange chaud. Quand le frère du Stéphanois vient jusqu’au clandé pour régler ses comptes avec Fernand et Jo, il aurait peut-être dû choisir ses armes plus judicieusement. La Serpette permet d’introduire le clandé, lieu emblématique que nous retrouverons dans les nouveaux épisodes.